//Armelle Cardot-Froeligerles sonneurs de flustes | program
 

Content Desir

musique de la France du XVIe siècle

Avec Armelle Cardot-Froeliger (soprano)

Les Vingt et sept chansons musicalesde Pierre Attaingnant (Paris, 1533), spécifiées comme étant particulièrement adaptées pour les flûtes à bec et traversière dans la préface, font partie du répertoire de base pour ces instruments. Point de départ pour ce programme, ce dernier nous donne un aperçu de la musique française entre les années 1530 et 1560 et contient des chansons tout comme des œuvres sacrées d'Orlando di Lasso (1530/32-94) et Claude Goudimel (1514/20-72). La célèbre chanson Content Désir composée par Claudin de Sermisy (c. 1490-1562) que l'on trouve aussi sous la forme d'une basse danse et dont le texte est une paraphrase du psaume 23 (sans musique) est la pièce centrale de ce programme.
Les Sonneurs de Flustes explorent ce répertoire et, accompagnés des danses tirées de Musique de Joye (1554) de Jacques Moderne (1550), ils font découvrir la richesse de la musique de cette époque.


Was wirdt es doch

Les chansons pour tenor au début du 16ième siècle en Allemagne

Parmi les ténorlied qui nous sont parvenues, deux collections sont importantes pour la flûte traversière : les Frische teutsche Liedlein (Nüremberg, 1539) de Georg Foster dans lesquelles on retrouve des annotations manuscrites référant à la flûte traversière et Das Liederbuch des Arnt von Aich (Cologne, c. 1519) dont la préface indique que certaines pièces se jouent très bien sur ces instruments.
Ce programme présente une sélection de ténorlied issues de ces deux sources et inclue aussi la pièce Was wirdt es doch de Ludwig Senfl (c.1486-1542/43) qui réfère aux circonstances douteuses de l'élection de Charles V comme Saint Empereur. D'autres œuvres issues de sources importantes de ténorlied s'ajoutent à ce programme (Bibliothèque nationale autrichienne, Vienne, MS 18810) ainsi que des tablatures pour luth de la collection d'Arnold Schlick de 1512 présentant ainsi un panel charmant et varié de cette musique si souvent négligée.



 
webdesign | login